Les Réseaux Sociaux en B2B #3 : Facebook

  • Facebook B2B

Voici le troisième article des réseaux sociaux en B2B, avec comme sujet Facebook ! Alors oui, Facebook est le premier réseau social au monde avec environ 1,4 milliard d’utilisateurs… mais en B2B, LinkedIn et Twitter sont plus avantageux en termes de génération de leads et le réseau de Marc Zuckerberg est de moins en moins performant.

  • 84% des marketeurs B2B l’utilisent (versus 87% pour Twitter et 94% pour LinkedIn – pas de quoi rougir jusque là).
  • Facebook n’a qu’une maigre part du gâteau de la génération de leads ; alors que LinkedIn se situe à 80% des leads B2B générés sur les réseaux sociaux et Twitter à 13%, les chiffres Facebook sont inférieurs à 5%.

Alors faut-il être sur Facebook lorsqu’on est une entreprise B2B ? Voici les pour et les contre.

Les avantages

  • Tout d’abord, 1,4 milliard d’utilisateurs. Conclusion : l’audience potentielle dont vous bénéficiez est forcément très, très large.
  • Facebook est un réseau social très complet qui permet une grande personnalisation :
    • La page profil
    • Le partage de photos et vidéos, notamment du Facebook Live
    • Les événements
    • Les hashtags
    • Les applications, etc.

De quoi offrir une belle expérience à vos visiteurs !

  • Lorsque vous tenez une page Facebook, vous avez automatiquement accès à un reporting pour suivre l’évolution de la portée de votre page et de vos publications.
  • Les Facebook Ads peuvent cibler avec une grande précision les individus. Grâce à tous les renseignements fournis par chaque membre sur sa page, cibler n’a jamais été aussi facile.

Mais pour que ça marche, il faut que les acteurs B2B que vous ciblez soient susceptibles d’être intéressés par une page professionnelle sur un outil qui, malgré tout, reste dans le domaine du personnel.

Les inconvénients

  • Comme je viens de l’évoquer, le principal frein est que les membres ne viennent pas chercher le produit ou service qui va changer leur entreprise sur Facebook. Ils veulent des nouvelles de leurs proches via des photos, statuts, publications, ils veulent du divertissement, des idées d’achats B2C ou même checker leur propre page… Ce n’est pas sur cette plateforme que le message sera le plus pertinent.
  • Messenger : si il est en train de se développer pour les publicités et chatbots – permettant donc d’établir un potentiel lien direct avec un décisionnaire B2B – il dessert l’usage B2B sur Facebook (l’application) en changeant les habitudes et comportements. Facebook a une utilisation majoritairement mobile. Et on se connecte plus souvent à Messenger pour répondre à des amis ou envoyer des messages qu’on ne se connecte à Facebook… On voit donc moins les publications des marques.
  • Pas d’influenceur : Sur LinkedIn et Twitter, vous pouvez vous reposer sur des influenceurs pour du contenu, des idées, des discussions et même de la promotion. Or sur Facebook, ils sont quasi-inexistants.

Gérer une page Facebook efficacement prend du temps… A vous de décider si les efforts passés sur ce réseau valent le coup !

La semaine prochaine, je conclurai le thème des réseaux sociaux en B2B par un focus sur YouTube. D’ici là, n’hésitez pas à partager ou commenter l’article !

No Comments